News Boutique
<- Retour à la page d'accueil




























Transmission des données, images et vidéos fournie en Europe par
Coyotte tous pour un, un pour tous ! Tout le trafic en France


suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
flux rss

Géolocalisation en temps réel
Géolocalisation en temps réel

suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
Télécharger Tracé et données
de course
J115 - Lundi 8 février: Ladispoli – Torre Gaia (sortie de Rome)

63,78km – 10H35’
Altitude : 92m

Rome, nous voilà! “C’est nous les Gaulois”

Départ, ce matin de Brigitte et Roger mais quelque chose me dit que très bientôt, nous les reverrons avec leur deuxième maison : le camping-car « Chez Adrienne ». Bon retour au pays et à très vite, car leur présence est toujours un véritable plaisir pour nous tous.
Arlette, nous quitte également, à 7H00 direction l’aéroport avec un voyage à rallonge entre un retard de 3H00 pour l’avion et les facéties d’un train : 12 heures de trajet soit une bonne journée. Bonne récupération à Arlette qui avait un gros rhume en nous quittant.
Nous abordons Rome par la via di Boccea, qui débute dans la campagne, en une petite route sinueuse et étroite sans bas-côtés, sur laquelle la circulation est beaucoup plus importante qu’hier. Serge aura parfois chaud aux fessiers ! Puis au 32ème kilomètre, la zone urbaine commence et la légère descente sur la cité du Vatican est amorcée par de larges avenues comme la Via Gregorio VII. Au loin, le dôme de la basilique Saint-Pierre de Rome, le Vatican approche : un Etat dans l’Etat avec seulement 20 hectares et 800 résidents. Les gardes suisses siègent devant les portes du Vatican, je viens d’apprendre que leur uniforme bleu et orange a été dessiné par Michel Ange, incroyablement authentique !
Quant à Marc et Thomas, avec la caméra et l’appareil photo à la main, se sont fait alpaguer par la police du Vatican sur la place Saint-Pierre de Rome qui leur interdit l’usage des objectifs sans autorisation préalable. Heureusement, ils avaient eu le temps de faire quelques images. Puis 3 km plus loin, nouvelles pauses devant la place Venezia avant de remonter vers le Colisée. Serge prend son temps et se prête aux prises de vues car les traversées de capitales sont « capitales » pour la mise en valeur d’un Tour d’Europe. Serge va faire environ 1H30’ de pause, pour les mises en scènes. Il est heureux de constater que l’ambiance de la capitale italienne n’est pas oppressante, il y respire à son aise et progresse avec délectation dans cette cité splendide. René guide la caravane d’une main de maître après la reconnaissance d’hier, Daniel conduit et il est fort de constater que les automobilistes ont le pied lourd et le respect des stops très approximatifs mais dans l’ensemble, les choses ont bien changées et ce n’est pas aussi terrible que nous aurions pu l’imaginer. Il faut dire que la police est omniprésente et cela doit en freiner plus d’un.
Au Colisée, je rejoins l’équipe depuis la sortie de ville où nous avons trouvé un hôtel très tranquille à Torre Gaia, surtout pour nos véhicules, car comme dans toute grande ville, le vol reste le risque N°1. Pour 2€, et après 1 heure de trajet en bus puis en métro, je débouche sur le Colisée, et entend parler français à tout va : c’est le temps des vacances scolaires pour la première zone chez nous et il n’est donc pas surprenant de voir des groupes de jeunes français.
Les italiens sont tirés à « quatre épingles », nous sommes au royaume de l’industrie textile après l’Asie et que les grands créateurs de chaussures en cuir résident dans ce charmant pays, mais la mode semble portée sur les lunettes de soleil qui vous mangent la moitié du visage et qu’il semble de bon ton de garder même dans le métro où il fait sombre !
Les 13 derniers kilomètres seront d’un autre acabit, nettement moins agréable dans un flot de circulation ininterrompu avec des trottoirs, des intersections, des travaux et puis la nuit tombe vite à partir de 17H30’, le ciel s’assombrit. Serge n’a plus de cesse que d’en terminer.
Marc et Thomas retournent à la basilique pour gravir les 320 marches que compte la Coupole et faire quelques prises de vues panoramiques de la ville avant la nuit. Ils ne regrettent pas leur sueur dépensée, mais le retour au véhicule pourtant bien garé avec un ticket pris au parcmètre est source d’inquiétude ; un sabot est posé sur la roue arrière et ils devront s’acquitter de 40€ pour le faire enlever, il y aura également une amende de 38€. Le stationnement n’est autorisé que pour les résidents ! Et nous n’y avions  pas pris garde et pas vu le panneau dans son intégralité.  
Une journée épuisante mais radieuse pour tout le monde.
Demain : Valmontone – Frosinone par la SS6


Tracé du jour avec Google Earth

Ville : Torre Gaia (Roma)

GPS : N41.86039° W012.63732°