News Boutique
<- Retour à la page d'accueil




























Transmission des données, images et vidéos fournie en Europe par
Coyotte tous pour un, un pour tous ! Tout le trafic en France


suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
flux rss

Géolocalisation en temps réel
Géolocalisation en temps réel

suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
Télécharger Tracé et données
de course
J126 - Vendredi 19 février: Mytikas - Messolonghi

75,63km – 10H27’
Altitude : -17m


9000km – 125 Jours 00Heure 54 minutes

Nous longeons toujours la mer Ionienne et profitons d’un temps clément pour admirer la côte découpée dans la montagne, et les îlots en forme de dômes, avec des points culminants à 1000 mètres d’altitude. Les fermes aquacoles (élevage et récolte de poissons dans des filets gigantesques), sont nombreuses et se multiplient d’année en année. La Grèce est le premier pays européen à exercer de façon intensive cet élevage qui semble causer beaucoup de soucis à l’équilibre toujours menacé des fonds marins. J’avoue que si l’aquaculture n’existait pas dans cette partie de la Grèce, je me demande quel travail pourrait trouver la population… peut-être reprendre une activité de pêcheurs  classiques avec de petits bateaux plutôt que d’élever des alevins et crustacés divers, en les nourrissant de produits non naturels, et de traiter ces zones d’élevage à l’aide de produits chimiques, mais cette activité exploitée par de grosses sociétés, fait vivre bon nombre de salariés.
A midi, 2 kilomètres après Astakos, Serge touche les 9000km, heureux !
Serge est d’autant plus heureux qu’il s’amuse à ramasser les pièces tombées à terre. En Italie, il a accumulé un pécule de 80cts, mais hier, il a récolté 1,10€ et aujourd’hui 2,10€. Il est en veine et cache son trésor que nous souhaiterions qu’il partage en remplissant notre « Piggy Bank » comme l’a nommé Lee.
Notre repas de midi sera amélioré par des brochettes de saucisses et de porc vendues sous un cabanon sur le port de Astakos. Les orangers nous tendent les bras chargés de fruits et hier, nous avons pu en ramasser une ou deux au sol et elles sont goûteuses. En route pour Etoliko, nous nous arrêterons acheter de magnifiques oranges pour 50cts le kilo,directement du producteur aux consommateurs que nous sommes.
Etoliko est une île posée sur un lagon et reliée à la terre par deux petits ponts à l’est et à l’ouest. Nous rejoignons Messolonghi en fin de journée. Il est difficile de trouver du charme à ce petit coin qui pourrait ressembler à un paradis, les routes ne sont pas toujours en état, les maisons soit en construction ou non terminées laissent un sentiment d’inachevé, les abords du lagon peu entretenus, tout cela ne respire pas l’opulence. Autant hier, cette côte sauvage et désertique, donc agréable à traverser, nous a tapé dans l’œil, autant le côté plus urbanisé laisse à désirer. Mais nous ne sommes pas dans un secteur touristique et cela nous permet de découvrir la Grèce profonde telle qu’elle est, c’est toujours intéressant et instructif, tout autant sinon plus que la haute fréquentation des lieux touristiques qui perdent souvent de leur authenticité.
Serge quant à lui terminera sa journée d’humeur égale : avec le retour de quelques douleurs sous le métatarse droit et puis une alternance de course et de marche pour changer de rythme et avaler les kilomètres dans un meilleur confort.
Demain : Antirrio – Patra – Kydonies - Dafnoula


Tracé du jour avec Google Earth

Ville : Messolonghi (Grèce continentale)

GPS : N38.35949° E021.42633°