News Boutique
<- Retour à la page d'accueil




























Transmission des données, images et vidéos fournie en Europe par
Coyotte tous pour un, un pour tous ! Tout le trafic en France


suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
flux rss

Géolocalisation en temps réel
Géolocalisation en temps réel

suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
Télécharger Tracé et données
de course
J156 - Dimanche 21 mars: Bran-Quelque part dans la montagne en direction de Sighisoara

74,08km – 10H23’
Altitude : 608m

Au 8ème kilomètre, Serge passe au pied du célèbre et touristique château de Bran. Le village est encore endormi. Puis 500 mètres plus loin, il est temps de dire au revoir à Chantal, Cleo, Michel et Adrian, venus passer la soirée et la nuit avec nous. Le rendez-vous est donné en septembre prochain, lors de notre passage dans l’Ain, puisque Chantal et Michel habitent près de Bourg-en-Bresse. Les bras se lèvent, au revoir et merci mille fois de votre chaleureux accueil. La route continue jusqu’à Brasov, contourné par l’ouest avant de récupérer la nationale 13 que nous suivrons dorénavant en direction de Sighisoara.
Le profil est moins accidenté qu’hier. Serge évoluera sur un vaste plateau, entre 500 et 600 mètres d’altitude au pied de Brasov, nous apercevons la station de ski de Poiana-Brasov, à l’est, qui accueille essentiellement des skieurs de Bucarest. Daniel a d’ailleurs eu l’occasion de séjourner 1 semaine dans la station en 1982, souvenirs, souvenirs. La région de Brasov a des origines saxes, soient allemandes. Les châteaux fortifiés sont nombreux, ce qui explique que la région soit touristique.
C’est également, un secteur où vivent les ours . 60% des ours sauvages, et 40% des loups d’Europe peuplent la Roumanie. Sur Brasov, certains ours n’hésitent pas à descendre dans la ville pour se nourrir dans les décharges. Serban, nous a d’ailleurs raconté une anecdote à ce sujet, puisqu’un jour qu’il s’entrainait, il est tombé nez-à-nez avec 2 oursons et leur mère. Il a cru sa dernière heure arrivée , heureusement que la maman ours, un peu en retrait, a glissé sur une plaque de neige, laissant à Serban, le temps de prendre ses jambes à son cou. Il parle de cette expérience avec le cœur qui s’accélère encore. Chaque année, quelques décès (2-3 ou 4) sont à déplorer chez les randonneurs, suite à des attaques d’ours. Même si Bertrand a envie de photographier ce charmant petit plantigrade, j’aime autant que nous n’en croisions pas.
Depuis notre arrivée en Roumanie, nous avons retrouvé des panneaux signalétiques, ainsi que des enseignes, que nous comprenons. Le roumain est une langue latine, qu’il est pour nous assez facile de comprendre, au même titre que l’italien où l’espagnol. Il est fort de constater que beaucoup de roumains parlent le français, et l’explication est assez simple. Durant la période communiste de Ceausescu, le choix des langues à l’école se résumait au français et au russe. Beaucoup de Roumains, refusant d’apprendre le russe se sont naturellement tournés vers le français.
En ce jour dominical, les roumains ont sorti les barbecues pour la « grattar »(grillades). Il est bon de pique-niquer dehors par tous les temps.
Le Tour d’Europe continue, Serge avance bon gré, mal gré avec le retour de quelques douleurs de genoux.


Tracé du jour avec Google Earth

GPS : N 45.54520° E 025.24245°