News Boutique
<- Retour à la page d'accueil




























Transmission des données, images et vidéos fournie en Europe par
Coyotte tous pour un, un pour tous ! Tout le trafic en France


suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
flux rss

Géolocalisation en temps réel
Géolocalisation en temps réel

suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
Télécharger Tracé et données
de course
J165 - Mardi 30 mars: Tapioszecsö – Budapest (sud)

72,37km – 10H20’
Altitude : 110m

Budapest, “Perle du Danube” sous 25°C au cœur de l’après-midi

Nous abordons la capitale hongroise par la nationale 31, en plein travaux. Ce fut donc un  peu chaotique pour Serge, de se frayer un passage entre les engins de chantiers et la circulation alternée. Au 26ème kilomètre, le panneau Budapest, tout petit et insignifiant marque l’entrée dans cette ville de 1,8 millions d’habitants. Le nom Budapest, lui sera donné en 1873, par de l’union de 3 villes : Buda, Obuda et Pest alors que le pays est unifié à l’Autriche et forme ainsi l’Empire Austro-Hongrois (avec pour impératrice la célèbre Sissi).
Le panneau n’est pas à la hauteur de cette jolie capitale, ultra-touristique, mais dont les visiteurs arrivant en avion, se moquent à juste titre.
Thomas qui a fait la reconnaissance avec moi ce matin, va courir 4 km pour guider son père jusqu’à la place des Héros, large place qui commémore l’anniversaire du Millénaire du pays ; de chaque côté, se tiennent le musée des Beaux Arts et le Palais des Arts. C’est aussi le point de départ de l’avenue Andrassy, belle et large avenue de 3km environ, dans laquelle se tient l’Opéra et ce sera la deuxième occasion pour Thomas de guider Serge entre l’Opéra et le Parlement. Ils passeront devant la splendide Basilique Saint-Etienne, avant de nous rejoindre. Serge se prête au jeu de la caméra pour la seconde fois, avant de rejoindre le pont des Chaînes. Ce pont fut le premier construit pour relier les deux rives du Danube en 1848 ; il fut détruit lors de la seconde guerre mondiale et reconstruit à l’identique en 1949(Il existe de nos jours 7 ponts, dont le dernier, le plus au sud date de 1995). Nous voici sur la rive droite du fleuve et en surplomb se tient l’imposant Palais Royal et le beau Bastion des Pêcheurs. La citadelle un peu plus au sud, domine le paysage.
Il est 14H50’, Serge est au Parlement et a parcouru 54,5km, de mémoire de Tour d’Europe, nous n’avons jamais connu pareil horaire dans une traversée de capitale, et avec René, quelque chose nous dit que Serge ne compte pas faire une petite journée, mais au contraire profiter pleinement de son avance et ce sera le cas. Moi, qui avais prévu un arrêt à 62km, et bien c’est raté. Depuis le pont des Chaînes pour relier la sortie de Budapest, à savoir le sud du XIIème arrondissement, il existe une piste cyclable. Les vélos sont très utilisés dans le pays et toute la ville bénéficie d’un réseau étudié pour les piétons et les cyclistes, ce qui outre la beauté de l’architecture, la rend très agréable. Les voies de chemin de fer sont nombreuses, les tramways sillonnent la ville, les trolleys bus (fonctionnant à l’électricité) laissent planer un air d’antan. Le métro, dont nous auront vu que les bouches semblent antiques,( j’ai lu que la première ligne de métro européenne fut ouverte à Budapest). Les Hongrois sont d’un fair-play impressionnant au volant, qu’il ne m’a été permis de voir nulle part ailleurs : aucun coup de klaxon, toujours à vous laisser le passage libre lorsque vous déboitez ou sortez d’un stationnement. Plus courtois au volant, cela n’existe pas. Les chiffres donnent 20 millions de touristes sur une année, soit deux fois la population du pays (pour la France, les touristes représentent 70 millions, soit un tout petit peu plus d’une fois la population française).
Outre le fait que Serge aura parcouru plus de 70km lors d’un passage dans une capitale( c’est une première), Budapest restera une agréable journée, bien remplie et chargée pour l’équipe, comme d’hab…itude, me direz-vous. Deux trois badauds se seront arrêtés pour s’enquérir de ce que nous faisons, un monsieur viendra serrer la main à Serge et le prendre en photo. Sinon, ce sera la grande solitude, tout comme à Sofia. Nous nous étions habitués à la compagnie lors de notre passage en Roumanie, mais affairés comme nous le sommes, nous n’avons pas le temps de nous ennuyer.
Sinon, une question m’interpelle, nous avons stationné pas toujours de façon très académique et nous n’avons vu ni policiers, ni représentants de l’ordre de quelque type qu’ils soient, sont-ils transparents ?


Tracé du jour avec Google Earth

Ville : Budapest

GPS : N 47.24’06.5° E 019.00’55.4 °