News Boutique
<- Retour à la page d'accueil




























Transmission des données, images et vidéos fournie en Europe par
Coyotte tous pour un, un pour tous ! Tout le trafic en France


suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
flux rss

Géolocalisation en temps réel
Géolocalisation en temps réel

suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
Télécharger Tracé et données
de course
J168 - Vendredi 2 avril: Fonyod - Zalatarnok

75,03km – 10H39’
Altitude : 207m

La Hongrie se décompose administrativement en 19 départements (Megye). Le pays est rentré dans l’Union Européenne en mai 2004, en même temps que la Slovénie, que nous atteindrons demain. Si le magyar est la langue nationale, pour les étrangers, il est plus aisé de parler allemand qu’anglais. Toutes les pancartes indiquant des chambres à louer ou signalant des points d’intérêts touristiques sont en allemand, et la population parle plus volontiers allemand qu’anglais, ce qui ne fait pas mon affaire pour me faire comprendre. Ce sera le cas, ce soir, de nos hôtes, Petroska et Josezf, qui louent des chambres à leur domicile dans la bourgade de Nova. Petroska nous fera à manger, mais pour savoir quoi dîner, elle me sortira une figurine représentant un cochon. Nous rions de bon cœur. Serge qui a appris l’allemand, mettra ce soir son savoir en exergue, quant à moi excepté, quelques mots, il ne me reste plus grand savoir de mon apprentissage au collège dans la langue de Nietzsche.
Au 26ème kilomètre, nous quittons le lac Balaton et sa piste cyclable, pour suivre la nationale 76 sur 11km, route extrêmement dangereuse. Le lac est un lieu de villégiature pour les Budapestiens,à la belle saison. Au 37ème kilomètre, la nationale 75, plus tranquille sera vallonnée, c’est la première route avec autant de virages et de bosses que nous rencontrons dans ce pays. Il faut dire que le point culminant du pays affiche 1014m d’altitude dans le nord du pays. La Hongrie n’est donc pas un pays particulièrement montagneux.
Les repas se composent essentiellement de soupe comme le Gulash, de salade au choux mariné avec des poivrons (omniprésents dans la cuisine hongroise) et de porc. Il ne faut pas compter sur du fromage ou des desserts pour clôturer les repas comme dans beaucoup de pays. Dans la littérature, il est question de crêpes « Gundel » mais nous n’avons pas eu la chance d’en déguster.
Notre séjour en Hongrie s’achèvera demain en fin de matinée, avec pour constatation : aucune rencontre ; un changement radical pour nous, après la Roumanie.
Hier soir, toute l’équipe était vannée. Le terme qui ressortira sera « harassant ». Les emplacements pour le fourgon sont rares, l’équipe se sent loin de Serge tant physiquement que mentalement, les ravitos se font dans un silence religieux. Malgré quelques éclaircies dans un ciel nuageux, le vent est glacial. Serge ne court pas dans un confort extrême, surtout sur la deuxième partie d’étape. Les amplitudes thermiques sont assez impressionnantes avec des gelées matinales et comme hier, un thermomètre qui affiche 25°C au soleil. Le corps est donc mis à rude épreuve. Serge se plaint de son genou, mais ne veut pas qu’on le touche, malgré les recommandations du Dr Roattino, de lui mobiliser passivement l’articulation.
Je suis donc fatiguée de voir Serge se plaindre de douleurs, et de me battre pour essayer de le soulager !  


Tracé du jour avec Google Earth

Ville : Zalatarnok

GPS : N 46.41’29.8° E 016.44’22.8 °