News Boutique
<- Retour à la page d'accueil




























Transmission des données, images et vidéos fournie en Europe par
Coyotte tous pour un, un pour tous ! Tout le trafic en France


suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
flux rss

Géolocalisation en temps réel
Géolocalisation en temps réel

suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
Télécharger Tracé et données
de course
J182 - Vendredi 16 avril: Dobronin - Chotysany

74,83km – 10H48’
Altitude : 412m

La Tchéquie se décompose en 14 régions (ou départements) administratives et en deux régions historiques : La Bohême à l’ouest et la Moravie à l’est :
la Bohème étant plus industrialisée que la Moravie, plus rurale. Nous évoluons toujours sur de petites routes de campagne, jalonnées par des villages et leurs étangs. Le gibier est nombreux dans cet environnement.
Chaque jour, nous trouvons de petites pensions, dans lesquelles logent en règle générale, des hommes en bleus de travail : ouvriers et travailleurs de chantier. Notre petite équipe détonne quelque peu, mais le plaisir d’une douche, de laver ses vêtements dans le lavabo, et surtout de se protéger de la pluie, qui n’a d’ailleurs pas cessé la nuit dernière, est un véritable confort. Le prix reste abordable à 12€ par nuit et par personne, sachant qu’un des suiveurs à tour de rôle, dort toujours dans le camping-car, pour veiller sur la maison ambulante. Ces pensions proposent des plats pour 2 à 3 euros, 1 bière coûte entre 40 et 70cts selon la contenance et une soupe 60cts. Pour 4 euros, vous mangez donc royalement.
Serge connait des jours difficiles à cause de sa douleur pubienne, qui, sournoise survient tel un coup de poignard. Il marche dans les descentes et nous demande aujourd’hui au km 20, de prendre en considération une chose importante : « ne pas perdre de vue l’objectif en le noyant dans des sous-objectifs intermédiaires ». Quel est-il cet objectif ? Arriver à Paris le 17 octobre prochain, bien sûr : record ou pas, les 25 pays prévus, touchés ou pas… peu importe, mais la finalité sera de terminer dans les meilleures conditions possibles le 17 octobre prochain à Paris. Serge veut nous faire comprendre que lorsqu’il va mal ou qu’il court difficilement sur des profils vallonnés tels qu’aujourd’hui, il faut adapter l’itinéraire, choisir du plat quitte à faire des tours et détours, et nous mettre en retard sur un planning qui n’est que prévisionnel. Loin l’idée de céder à la première difficulté, ou de jeter l’éponge, mais le maître-mot sera de garder l’objectif suprême de ce challenge = 1 an de course à pied.
Serge est prêt à endurer pas mal de choses, mais il n’aime pas la douleur comme il me l’a dit aujourd’hui, il savait que la douleur du genou allait céder un jour, ce qui fut le cas, sans traitement spécifique, mais cette douleur de pubis le renvoie quelques années en arrière, et il est beaucoup moins optimiste. Serge veut bien être patient s’il sait que le mal s’estompera, c’est sa philosophie de la gestion de la douleur. Même s’il a des heures difficiles parfois, il sait que cela revient. Nous avons évoqué l’épuisement, qui pour moi signifie la limite physique et de ce qu’il est possible de demander à son corps. Serge ne voit pas l’épuisement dans ce qu’il entreprend, car il mange et il boit. Pour lui, l’épuisement serait sans doute atteint sans s’alimenter ou boire correctement, ce qui n’est pas son cas. Haut les cœurs, le chemin continue et demain une 11ème capitale nous attend.


Tracé du jour avec Google Earth

Ville : Chotysany

GPS : N 49.43’23.4° E 014.49’23.4°