News Boutique
<- Retour à la page d'accueil




























Transmission des données, images et vidéos fournie en Europe par
Coyotte tous pour un, un pour tous ! Tout le trafic en France


suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
flux rss

Géolocalisation en temps réel
Géolocalisation en temps réel

suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
Télécharger Tracé et données
de course
J220 - Lundi 24 mai: Kemi – route 996 milieu de la forêt entre Tervola et Rovamieni

74,16km  –11H09’
Altitude : 55 m

Notre journée pourrait s’intituler « cela doit-être beau lorsqu’il y a du soleil »

Cette fois, nous n’échapperons pas à la pluie, qui tombera sans discontinuer toute la journée. Serge ressemble à un petit canard, et comme toujours durant ces journées de pluie incessante, notre coureur ne se morfond pas et reste d’humeur égale. Une petite journée toutefois, sur le plan physique, avec toujours au menu, ces douleurs latentes au pubis et au genou, que Serge calme par la prise de deux Propofan. Il me dit que vraisemblablement, il devra faire avec, jusqu’à la fin maintenant.
René est en petite forme ce matin, lui qui va toujours bien après 200 jours au total passés sur la course, et Eliane toujours égale à elle-même, dynamique. Quant à moi, je me suis octroyée ma deuxième grasse matinée en moins d’une semaine, avec un lever à 8H00, entendant de loin, le départ de la fine équipe à 6H35’.  
En ce lundi de Pentecôte, les magasins sont ouverts, les enfants à l’école. D’ailleurs la pluie ne décourage pas les « têtes blondes » pour prendre le vélo, le cartable sur le dos. Il semble que la pluie ne change en rien les habitudes des Finlandais, habitués à des hivers longs et rudes. J’ai d’ailleurs à ce propos enfin compris à quoi servaient les bornes électriques que l’on peut voir un peu partout sur les parkings, et même dans le jardin des maisons. L’habitacle  des véhicules est muni d’un câble électrique, qu’il suffit de relier à ces bornes afin de garder la chaleur, lors du froid hivernal.
Nous remontons sur la rive gauche du fleuve Kemijoki, qui se jette dans la mer Baltique au niveau de Kemi, niché dans l’anse du Golfe de Botnie. Sur la rive droite, se tient l’axe principal routier, la route européenne, E75 également chiffré par un 4, mais nous avons opté pour la tranquillité de la route N°926, pour rejoindre Rovaniemi, demain. Depuis Kemi, les 3 ponts que nous avons vus et permettant de relier les 2 rives, sont installés sur des barrages hydro-électriques, dont les turbines rejettent l’eau avec puissance et force.
Après Rovaniemi, nous devions initialement  rejoindre la Suède directement vers l’ouest, mais l’appel du Nord est plus fort que tout pour Serge, et nous allons nous enfoncer un peu plus dans le « Lappland », la Laponie Finlandaise. Nous suivrons le seul itinéraire disponible, la fameuse 75, pour aller de ville en ville : Sodankyla, Ivalo, Inari, Karigasniemi (ville frontière entre la Finlande et la Norvège). Nous ferons donc une incursion de 200km hors des frontières de l’Union Européenne, puisque la Norvège ne fait pas partie des 27 états membres. Et puis, il sera temps d’amorcer la descente.
Enfin, sur les images d’hier, nous avons un doute sur les bébêtes que René a vu : ne s’agirait-il pas plutôt de rennes que d’élans !


Tracé du jour avec Google Earth

Ville : route 996

GPS : N 66.13’79.6° E 025.21’06.6°