News Boutique
<- Retour à la page d'accueil




























Transmission des données, images et vidéos fournie en Europe par
Coyotte tous pour un, un pour tous ! Tout le trafic en France


suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
flux rss

Géolocalisation en temps réel
Géolocalisation en temps réel

suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
Télécharger Tracé et données
de course
J224 - Vendredi 28 mai: Purasuvanto - Kakslauttanen

74,05km  –11H02’
Altitude : 272 m

Serge a du plomb dans « les savates ». Il traîne les pieds comme s’il ne parvenait pas à les lever et ses foulées s’entendent de loin lorsque la nationale est silencieuse. Les rennes sont légions et broutent au bord de la route en troupeau. Entre le 30 et 35ème kilomètre, Serge rencontre deux promeneurs, en bottes, munis de boussoles et de petits piolets. Ils demandent à Serge si ça va bien et la conversation se développe un peu plus, surtout lorsque Serge apprend que Peter et sa compagne viennent d’Australie, et plus spécifiquement de Perth, ils vivent à Cottesloe Beach, un lieu qui nous est cher à Serge et moi. Nous rêvons de nous y installer un jour !!! Cela regonfle un peu notre coureur, qui après un bon départ, semble plus absorbé par la vue de ses pieds que par le paysage. «  Je traine les pieds et regarde par terre, cela signifie que la forme n’est pas au rendez-vous ». Au 35ème km, Eliane et René lui ont préparé une bonne soupe et une tranche de pain beurrée avec du jambon, que Serge engloutit avec bon appétit.  Il enlève son fuseau, mais gardera son blouson toute la journée, malgré le soleil et le beau ciel bleu, le fond de l’air reste vivifiant.
Au 52ème kilomètre, l’équipe passe devant le site de Tankavaara, qui existe pour le folklore et le tourisme. En 1869, deux finlandais trouvent deux kilos d’or, sur les rives de l’Ivalojoki. Dès lors, les prospecteurs arrivent, mais après 3 étés de recherches, sur une période de 3 mois, les sociétés ferment. Les conditions climatiques ne permettent pas de prospecter suffisamment longtemps dans une saison et le filon semble peu prolifique.
De mon côté, je suis allée jusqu’à Saariselka, station de ski l’hiver, ce village accueille un grand nombre de touristes, venus profiter également de sorties en  traîneaux avec des chiens Husky,  avec des  motos-neige et toutes les activités liées aux sports d’hiver. Ce village semble déserté et ne fonctionner qu’en saisons, soit l’hiver, soit l’été et uniquement de juin à août, tout est maintenant fermé ou presque. Nous longeons le parc national Urho Kekkonen. Depuis Saariselka, il existe environ 200km de chemins de randonnées, pour se plonger dans la nature sauvage de Laponie.
Enfin, nous n’aurons que peu de chance, voir aucune chance d’admirer, « une aurore boréale », car ce spectacle naturel, ne se voit que la nuit et il ne fait plus nuit du tout. Eliane et René se sont amusés à prendre une photo à 22H00 et à minuit, il fait encore jour. La période privilégiée, pour voir une aurore boréale, s’étend de octobre à avril !


Tracé du jour avec Google Earth

Ville : Kakslauttanen

GPS : N 68.21’03.1° E 027.20’03.6°