News Boutique
<- Retour à la page d'accueil




























Transmission des données, images et vidéos fournie en Europe par
Coyotte tous pour un, un pour tous ! Tout le trafic en France


suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
flux rss

Géolocalisation en temps réel
Géolocalisation en temps réel

suivre la course européenne de serge girard via notre flux rss
Télécharger Tracé et données
de course
J336 - Vendredi 17 septembre: Bouranton – Wassy

77,88km  – 10H38’   
Altitude :168m
Arrivée dans 1 mois, le décompte commence.
Ce matin nous décidons de partir depuis la campagne et de ne pas traverser la préfecture de l’Aube, ville de 64000 habitants (2ème ville la plus peuplée après Reims dans la région Champagne-Ardenne). Choix délibéré, car les sorties de ville à 7H30’ (où entrée pour les véhicules) riment avec circulation et restent inconfortables pour Serge.
7H40’ : départ depuis le village de Bouranton, Serge demande son bonnet et ses gants. Le soleil perce derrière une légère brume et enveloppe les plaines agricoles d’une belle lumière. Notre coureur affronte un faux plat montant pour commencer cette longue journée.
Depuis 3 jours, un réel « coup de barre » me tombe dessus en début d’après-midi, je pourrais m’endormir au volant, alors j’allume la radio pour ne pas sombrer. Pour René, il en va de même et en début d’après-midi, il a laissé le volant à Bertrand pour fermer les yeux quelques instants. Je suis rassurée, je ne suis pas seule dans ce cas là. Heureusement, Bertrand nous a apporté un peu de fraîcheur. Qu’en est-il de Serge ? Je lui pose la question à 14H00, tu n’as pas envie de t’endormir sur la route, parfois, même si tu es en mouvement ? Il me répond que si et se prend à rêver d’une longue, très longue sieste. Il a d’ailleurs demandé un café, il y a peu de temps et reprend de la vitamine C depuis le début de la semaine.
Entre Rosnay l’Hopital et Montmorency-Beaufort, nous avons eu la visite de David, qui nous a trouvé grâce à son beau-frère et la balise de géo-localisation. David est un fidèle internaute qui suit l’aventure au quotidien, c’est également un marcheur athlétique qui a déjà participé à Paris-Colmar Promotion en 2008 . Il habite la région parisienne et la maison mère de son entreprise se situe à Wassy (où nous logeons ce soir). Il rentre chez lui et le rendez-vous est pris pour le 16 octobre prochain. Après 5 minutes de discussion, Serge reprend la route en direction de Lentilles (ça ne s’invente pas).
En fin d’étape, une dernière visite de Pascal, gendarme à Saint Dizier qui suit notre aventure depuis le premier jour et qui souhaitait voir Serge de visu. Il viendra sans doute courir demain matin.
Voilà un moment que je voulais mettre en ligne, les conclusions du Dr Roattino suite à sa visite éclair à Dublin. Après le pesée de ce matin (la 3ème depuis le départ), la balance affiche 52kg, et il est temps d’exposer un peu plus clairement  les maux du corps d’un coureur au long court, et de Serge en particulier.
Le mot du Doc
« Les volumes musculaires :
Le 17 mai : 43 et 44 cm pour les quadriceps, 34,5 et 34 pour les mollets
Le 29 août : 42 et 43 cm pour les quadriceps, 33 et 33 pour les mollets.
il y a une fonte musculaire indéniable le % de masse grasse serait à ce jour de 17,85% pour un poids de 52 kilos, ce qui n'est pas si bas par rapport à ce à quoi l'on pourrait s’attendre, compte-tenu de la perte des volumes, ce qui prouve bien la fonte musculaire. Ceci explique aussi l'accroissement de la fatigue.

En ce qui concerne les raideurs :
Laure avait noté le 29 Avril : 70 et 60 d'extension, 80 et 80 pour la flexion-abduction, les rotations fémorales internes 30 et 20, externes 45 et 45
mes valeurs au 29 Aout : 60 et 50 d'extension, 60 et 60 pour la flexion- abduction, les rotations fémorales internes 30 et 20, externes 30 et 30 là encore une diminution nette des amplitudes, principalement pour la flexion-extension et les rotations externes fémorales, donc un "verrouillage" des muscles psoas-iliaques très important expliquant la douleur abdomino-pelvienne gauche de Serge.
L'augmentation des raideurs limite donc les amplitudes d'adaptation, et restreint le potentiel de Serge. La contrainte du tendon d'Achille droit en est la preuve la plus flagrante : quand Serge augmente la distance parcourue, il va augmenter la contrainte du tendon qui n'a plus de roue de secours... le rachis lombaire et le bassin étant quasiment bloqué.
Enfin les différences de côté pour les douleurs sont en rapport avec le petit décalage : côté porteur (le plus grand) pour le tendon et côté porté (le plus court) pour le psoas-iliaque.

Au fil de mes notes, j'ai noté les consignes de prise de médicaments que j'avais indiqué à Serge le 29 août:
2 bion transit le matin pendant 20 jours
1 thiocolchicoside le soir pendant 20 jours
1 Voltarène 75 LP le matin pendant 5 jours, puis 1/2 pendant 3 jours, en même temps qu'1 Oméprazole (protecteur gastrique). »

Serge a suivi cette médication, puis il a stoppé les anti inflammatoires au bout des 8 jours, mais a repris le même traitement depuis ce début de semaine.

Pour palier à la fonte musculaire, le Dr Roattino avait préconisé l’utilisation d’un électrostimulateur de type Compex, et donné quelques exercices à faire pour combattre les raideurs articulaires. A ce jour, Serge ne souhaite rien d’autre que courir, manger et dormir. Du coup, ces conseils n’ont pas été suivis. Merci au Dr Roattino de ne pas se formaliser du manque de coopération de Serge, qu’il comprend tout à fait, même si je sais que c’est frustrant lorsque vous essayez de vouloir aider Serge et que celui-ci ne suit pas vos conseils (je suis bien placée pour le savoir).
Enfin, l’alimentation de Serge est déséquilibrée : jamais de poisson, très peu de viande rouge, aucun fruit excepté son jus aux 3 agrumes du matin, aucun légume vert. Le goût reste quelque chose d’important sur une telle période à passer dans l’effort et encore une fois, rien ne sert de forcer Serge, à manger ceci ou cela, s’il n’en a pas envie et même si il sait que cela serait bon pour son organisme. A noter que la hantise du coureur de fond, c’est d’avoir mal à l’estomac sur son temps de course.
Merci au Dr Roattino de son investissement dans cette aventure, depuis un jour de janvier, où nous l’avons rencontré sur le bord de la route. Depuis lors, il est à l’écoute des petits commentaires qui peuvent apparaître sur les comptes-rendus au sujet des douleurs et des difficultés rencontrées pour Serge et nous apporte une aide et des conseils précieux, depuis Argelès-sur-Mer, où il vit. Une de ces rencontres fortuites dont l’UFF est à l’initiative, qui avec les mois, est devenue une belle histoire, riche en échanges et en partage.

Devinette : La photo d’hier était bien une pompe à essence des années 50, bravo Pascal et Philippe qui ont l’œil et les roseaux sont en réalité du Chanvre les vegétaux que tu nommes des roseaux sont du chanvre qui autrefois servait à faire  les tissus, la construction, les cosmétiques, l'isolation phonique et thermique, la fabrication d'huiles, de cordages  etc, merci à Laurent pour ces explications.


Tracé du jour avec Google Earth


18 septembre : Wassy – Void (Euville) : pas d’arrivée officielle = pas d’horaire
Itinéraire du 18 septembre

19 septembre : Void (Euville) – Metz : Arrivée Place d’Armes à 17H00
Itinéraire du 19 septembre
Metz Centre : 2km
Itinéraire Metz centre 2 derniers km

20 septembre : Metz – Nancy : Arrivée Place Stanislas à 18H00 ( 82km à raccourcir au départ)
Luttange – Nancy = 79km
Itinériare du 20 septembre
Nancy Centre = 2,5km
Itinériare Nancy Centre 2,5km

21 septembre : Nancy – Epinal : Arrivée Espace Cours (Rue Gambetta) à 17H00
Pour les coureurs passage par la voie verte
Itinéraire du 21 septembre

22 septembre : Epinal – Gérardmer : Arrivée Mairie de Gérardmer à 17H30
Itinéraire du 22 septembre


Ville : Wassy (Haute-Marne)

GPS : N 48.49’57.2° E 004.92’70.1°